Consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat

Popular Courses
 

Géobiologie et Plan National Santé-Environnement (PNSE)

Géobiologie et Plan National Santé-Environnement (PNSE)

Géobiologie et Plan National Santé-Environnement (PNSE)

 

Depuis le début de la profession de géobiologue au début des années 1980, les géobiologues ont toujours été attentifs à la qualité de l’environnement et son impact sur le bien-être et la santé du vivant.

En 2017, la Confédération Nationale de Géobiologie s’est clairement positionnée sur l’activité du géobiologue en précisant que celle-ci relève de l’hygiène de l’environnement. À cet égard, il est normal que la profession de géobiologue se rapproche des actions gouvernementales menées au niveau national, tel que le Plan national Santé-Environnement (PNSE).

Dans un premier temps, la profession de géobiologue, bien que traitant plusieurs sujets compris dans le PNSE, n’a pas su répondre aux attentes des trois premiers PNSE par manque de structure professionnelle.

 

Les trois premiers PNSE

En juin 2004, le premier Plan national Santé-Environnement (PNSE-1) est adopté. Ce Plan vient répondre aux interrogations des Français sur les conséquences sanitaires à court et moyen termes de l’exposition à certaines pollutions de leur environnement.

Ce Plan répond à trois objectifs majeurs :
– garantir un air et une eau de bonne qualité ;
– prévenir les pathologies d’origine environnementale et en particulier les cancers ;
– mieux informer le public et protéger les populations sensibles, notamment les enfants et les femmes enceintes.

Ces objectifs, ciblés au travers de 45 actions, sont en pleine conformité avec l’activité du géobiologue depuis les années 1980.

 

En 2009 est adopté le PNSE-2, pour la période 2009-2013. L’annexe 2 décline les fiches d’action du Plan, transposant principalement les propositions du Grenelle Environnement concernant la santé et l’environnement.

Le PNSE-2 figure dans la loi Grenelle. Ses plans d’actions sont inscrits dans le Code de la Santé publique. Le PNSE-2 a pour but de :
– prévenir certaines pathologies ;
– soutenir les comportements favorables à la santé ;
– protéger les populations les plus vulnérables ;
– améliorer la veille et la sécurité sanitaire ;
– réduire les inégalités de santé.

Il est intéressant de noter que les risques émergents (Champs électromagnétiques, nanoparticules…) font leur apparition dans la fiche n° 13 du PNSE-2. Parmi les 12 principales mesures du PNSE-2, deux sont particulièrement proches de l’activité de géobiologue :
– développer des conseillers « habitat santé », pouvant se rendre au domicile des personnes souffrant de certaines maladies, pour leur proposer des mesures ciblées destinées à améliorer leur environnement de vie ;
– identifier et gérer les « points noirs environnementaux », zones susceptibles de présenter une surexposition à des substances toxiques, en particulier en mettant en place des actions d’identification de ces zones.

 

Le PNSE-3, adopté en décembre 2014, a couvert la période 2015-2019 (conformément à l’article L. 1311-6 du Code de la Santé publique, le Plan doit être renouvelé tous les cinq ans).

Il s’est articulé autour de quatre grandes catégories d’enjeux :
– des enjeux de santé prioritaires ;
– des enjeux de connaissance des expositions et de leurs effets ;
– des enjeux pour la recherche en santé environnement ;
– des enjeux pour les actions territoriales, l’information, la communication et la formation.

 

Le nouveau PNSE

Aujourd’hui, la Confédération Nationale de Géobiologie, après avoir structuré la profession, peut proposer sa participation au nouveau PNSE.

Le PNSE-4, Plan national Santé-Environnement 4, “Mon environnement, ma santé” (2020-2024). Ce quatrième plan a été annoncé en ouverture des Rencontres nationales santé-environnement les 14 et 15 janviers 2019 à Bordeaux.

Ce plan propose :

– Mieux connaître les expositions et les effets de l’environnement sur la santé des populations (« exposome ») ;
Introduit dans le code de la santé publique, le concept d’exposome propose de considérer globalement les expositions tout au long de la vie de l’individu. Il doit permettre de mieux comprendre et agir sur la survenue des maladies chroniques et la possibilité pour chacun d’évoluer dans un environnement favorable à sa santé ;

– Informer, communiquer et former les professionnels et les citoyens ;
L’information et la formation constituent un axe majeur d’une politique efficace de prévention en matière de santé environnement. L’objectif est de garantir une information de chacun des citoyens et la formation de l’ensemble des professionnels concernés, en utilisant des technologies numériques innovantes et en s’appuyant notamment sur les dispositifs et structures de formation existants ;

– Réduire les expositions environnementales affectant notre santé ;
La réduction des expositions environnementales est une priorité permanente, compte tenu du nombre important et croissant de pathologies induites par la dégradation de l’environnement dans lequel nous évoluons au quotidien. La qualité de l’air intérieur est ainsi proposée comme thème prioritaire emblématique du PNSE 4, au vu des attentes sociétales concernant cet enjeu.

Pour cela, il est défini quatre axes majeurs :
Axe 1 – S’informer sur l’état de mon environnement et les bons gestes à adopter
Axe 2 – Réduire les expositions environnementales affectant notre santé
Axe 3 – Démultiplier les actions concrètes menées dans les territoires
Axe 4 – Mieux connaître les expositions et les effets de l’environnement sur la santé des populations

Pour la première fois dans l’histoire de la géobiologie, la profession de Géobiologue se positionne au niveau national par l’intermédiaire de la Confédération Nationale de Géobiologie. La CNG entend jouer un rôle, dans les années à venir, dans la recherche et la réduction des expositions environnementales affectant la santé. Afin de manifester son intérêt au PNSE-4, Plan national Santé-Environnement 4, “Mon environnement, ma santé” (2020-2024), la CNG a déposé un commentaire sur le site des consultations publiques du Ministère de la Transition écologique, au sujet de la consultation Axe 4 – Mieux connaître les expositions et les effets de l’environnement sur la santé des populations.

« Date et heure du dépôt : le 10/12/2020 à 17:18 Titre de votre commentaire : Confédération Nationale de la Géobiologie, Votre commentaire : Bonjour, La profession de géobiologue (hygiène de l’environnement) agit au quotidien sur la recherche et l’évaluation des sources de pollutions environnementales ayant un impact sur le bien-être et la santé du vivant, plus particulièrement de l’être humain. Par notre approche de l’hygiène de l’environnement, nous pensons pouvoir contribuer au PNSE 4. Le regard du géobiologue peut permettre une meilleure compréhension de la dégradation de la santé, des phénomènes épigénétiques et de l’exposome. Cordialement. Bernard OLIFIRENKO Géobiologue Président de la Confédération Nationale de Géobiologie »

 

Mais aussi…

Géobiologie et Code de la santé publique

Considérant le Code de la santé publique, article L1411-1*, La Nation définit sa politique de santé afin de garantir le droit à la protection de la santé de chacun, (…) Elle tend à assurer la promotion de conditions de vie favorables à la santé, l’amélioration de l’état de santé de la population, (…) et à garantir la meilleure sécurité sanitaire possible et l’accès effectif de la population à la prévention (…).

La politique de santé comprend :

1° La surveillance et l’observation de l’état de santé de la population et l’identification de ses principaux déterminants (…) L’identification de ces déterminants s’appuie sur le concept d’exposome, entendu comme l’intégration sur la vie entière de l’ensemble des expositions qui peuvent influencer la santé humaine ;

2° La promotion de la santé dans tous les milieux de vie, notamment dans les établissements d’enseignement et sur le lieu de travail, et la réduction des risques pour la santé liés (…), à des facteurs environnementaux et aux conditions de vie susceptibles de l’altérer ;

La profession de Géobiologue indique pouvoir s’inscrire comme acteur transversal multidisciplinaire de l’article L1411-1 du Code de la santé publique, en apportant son champ de compétences.

* Code de la santé publique, Partie législative, Chapitre 1er : Politique de santé, Version en vigueur au 29 décembre 2020.

 

Pour citer cet article : Olifirenko Bernard, “Géobiologie et Plan National Santé-Environnement”, site internet http://argemaformation.com/index.php/2020/12/30/geobiologie-et-plan-national-sante-environnement-pnse/, le 30 décembre 2020.

Lire les mentions légales.

Argema Formation – École Nationale de Géobiologie Appliquée.
Demande d’information complémentaire.

Bernard OLIFIRENKO géobiologue

Pour joindre l’auteur :
argema.toulouse@wanadoo.fr
Tél. : 06.88.43.46.36.

Bernard OLIFIRENKO
Géobiologue, Ecoconsultant, Ergonome.